image à la une

Bilan de mon PVT au Japon

Cela va bientôt faire deux mois que je suis rentrée de mon PVT (Programme Vacance Travail)  Japon et je vous avouerai que j’ai hésité à écrire cet article. Il s’agit de mon bilan du pvt mais ai-je assez de recul pour l’écrire ? Peut être que d’ici quelques mois j’en écrirai un autre mais pour le moment mon ressenti n’a pas changé ; je vais donc vous décrire mes ressentis sur ce programme et expliquer mon choix.

 

LE JAPON : UN PAYS Où J’AVAIS HÂTE DE VIVRE

C’est un pays qui me fascine depuis des années, j’y suis allée deux fois en voyage mais je revenais toujours aussi frustrée de ne pas pouvoir y rester plus longtemps.

J’avais déjà fait un PVT en Nouvelle-Zélande et je me suis dit qu’il était temps de retenter l’expérience, après tout l’année en Nouvelle-Zélande avait été magique. Je savais très bien que le Japon serait différent, que l’on aurait moins de liberté mais je n’y prêtais guère attention car j’allais enfin pouvoir vivre au Japon.

Avec le recul je pense que j’idéalisais un peu trop cette aventure.

Bilan PVT Japon

 

2 MOIS A KYOTO DANS UN WORKAWAY

Je ne voulais pas tenter un travail au tout début j’ai donc opté pour le workaway (25h/semaine en échange du gîte et couvert) où c’est beaucoup plus relax ! Ce fut une très belle expérience ; je suis tout simplement tombée amoureuse de la ville. J’ai fait de très belles rencontres. La guesthouse était international j’ai donc rencontré pas mal d’étrangers, on a fait la fête et il y a des personnes que je considère maintenant comme des amis. J’ai pu également découvrir la ville en profondeur.

Je suis heureuse de cette expérience et je n’y changerai  pour rien au monde ; toutefois j’aurai aimé avoir une deuxième expérience beaucoup plus traditionnelle car au final j’ai très peu parlé japonais.

 

1 MOIS DANS LES ILES D’OKINAWA

La première pensée « mais ça fait beaucoup ! » et j’avoue on a vu peut être un peu grand ! Mais après le rude hiver on ne voulait qu’une chose c’était la chaleur et les plages tropicales ; et pour cela on a été servis ! Ce fut une belle découverte d’un japon différent. Pour moi, on ne dirait pas le Japon car les gens sont beaucoup plus décontractés et moins rigides. Après le mois passé sur les îles on avait l’impression d’avoir quitté le Japon depuis longtemps.

 

UNE REMISE EN QUESTION

Après quelques mois passés au Japon, j’ai commencé à douter du pvt. Je me suis rendue compte que je ne pouvais pas visiter comme je le souhaitais car en étant résident on avait droit à aucun pass touristique, les transports étaient donc hors de prix. Le manque de liberté était encore plus dur à supporter.  Je ne pouvais pas bouger comme je le souhaitais, à la moindre activité il y avait des réglementations qui étaient parfois ridicules… aucune liberté. J’avais l’impression d’être enchaînée et ça me frustrée. Je voyais que je ne progressais pas en japonais et je n’avais aucun ami japonais ; c’est vraiment compliqué de se faire des amis et je trouvais ça dommage. Même si pour se voyage je n’étais pas seule (je suis partie avec ma meilleur amie) j’avais cette sensation de solitude car je n’arrivais pas à m’intégrer.

L’été approchait et la chaleur était omniprésente ce qui commençait à être dur pour moi.  Je savais également que si je voulais rester au Japon il faudrait que je trouve du travail. Mais avais-je réellement envie de travailler dans le pays? Est ce que j’allais supporter la chaleur? Toutes ces questions commençaient à m’envahir, ce qui me faisait douter encore plus. Ma hantise la plus grande était de me forcer et de me dégoûter du pays.

Bilan PVT Japon

 

UN CHOIX

Je n’avais pas fait tout ce que je voulais ou visiter ce que je voulais voir mais j’ai pris la décision de partir afin de ne pas être dégoûté du pays. Je me suis rendue compte que le PVT Japon était plus accès sur le travail que le voyage, c’est un programme pour ceux qui souhaitent s’installer dans le pays. J’avais du mal à ne pas comparer avec la Nouvelle-Zélande, pourtant je savais que ça serait différent mais je pense que j’ai réalisé que ce n’était pas un pvt fait pour moi.

Le fait de partir plutôt me permettait également de faire d’autres pays avant de rentrer en France. J’ai pu donc découvrir Taiwan et le Cambodge et ce fut de belles découvertes.

Taiwan Cambodge

 

MON BILAN PERSONNEL

J’avais peur de regretter par la suite d’être partie mais je pense toujours que j’ai fait le bon choix. Je ne regrette absolument d’avoir tenté le Japon en PVT car j’ai pu découvrir la belle ville de Kyoto qui m’a profondément marqué, j’ai assisté a des festivals dont j’avais toujours rêvé de faire, des expériences hors du commun tel que mon premier onsen et j’ai fais de belles rencontres. Je garde avec moi les bons cotés mais je n’oublie pas pour autant les points négatifs. Même si ce n’était pas comme je l’avais imaginé ce fut tout de même une belle expérience.

Partir ce n’est pas forcément abandonner ou un échec mais il faut savoir prendre la décision pour ce qui est le mieux pour toi. J’ai peut être été déçue, j’ai peut être réalisé que le Japon n’est pas un pays fait pour moi mais il reste tout de même spécial dans mon coeur. Cela ne changera jamais ! Je sais que j’y retournerai mais en tant que touriste.

Même si ça ne fut pas l’expérience que j’aurais aimé je vous conseille tout de même de tenter ce pvt ! Chaque expérience est différente il faut juste que vous soyez préparé a ce qui vous attend. C’est également dans ces situations où l’on en apprend le plus sur soi et que l’on voit ce qui est fait pour nous et ce qui ne l’est pas.

ENJOY !

pin
Épinglez-moi !

21 commentaires sur “Bilan de mon PVT au Japon

  1. J’attendais avec impatience ton bilan! Passionnée par le Japon (on commence à le savoir hein! lol) je pense que je ne ferais pas de PVT là bas… en dehors du fait que je suis bien installée et que dans deux mois je serai trop vieille car je vais avoir 30 ans (T_T) je pense que ça ferait comme toi, c’est pourquoi je préfère garder la passion intacte en y allant comme simple touriste! On oublie un peu que c’est un pays extrêmement cher et une société très axée sur le travail, même si évidemment le Japon c’est bien plus que cela! En tous cas ces quelques mois ont l’air d’avoir quand même été une super expérience donc c’est déjà génial! 😉

    1. Techniquement c’est jusqu’à la veille de tes 31 ans 😉 Et oui le Japon est un pays complexe et comme tu dis c’est mieux de garder la passion intacte. Je ne regrette absolument pas car ce fut une belle expérience mais je pense en effet que c’et mieux d’y aller comme simple touriste.

      1. cest jusqua 30ans inclut quon peut faire un pvt? ou l’inscription ce fait avant ces 31ans et on peut y aller quand on a 31?merci de ta reponse.

        1. Bonjour Monique,
          Tu peux t’inscrire jusqu’à la veille de tes 31 ans ! Attention tout de même au décalage horaire, pour plus de sécurité vaut mieux le faire quelques jours avant.
          Une fois le visa en poche tu as un an pour t’y rendre ! (A vérifier sur le site pvtiste car selon le pays cela peut être seulement 3 mois).

  2. Tu as eu raison de t’écouter, le choix n’a pas du être facile du tout… j’ai une amie qui vit au Japon à long terme (mutation pro de son mari) et elle a du mal également à se lier à des personnes japonaises. Ça a l’air d’être un pays fabuleux à visiter, mais pour y vivre il faut s’accrocher…

    1. Oui ca a été dur mais quand tu te dis que ça ne te gêne pas de rentrer plus tôt en France c’est qu’il y a un soucis ^^
      C’est un pays merveilleux mais compliqué pour y vivre. Je comprend très bien ce que ton amie peut vivre.

  3. C’est interessant d’avoir ton retour, etant moi meme en PVT au Japon actuellement (tout récemment, uniquement depuis un mois)
    Je comprends une partie de ce que tu ressens et notamment le prix des transports qui rendent les deplacement plus fastidieux qu’ailleurs. Et l’intégration, enfin, la difficulté de se faire des amis au Japon.
    Je pense que tu as fait le bon choix, il ne faut pas se forcer ni se dégouter du pays.

    1. Merci beaucoup pour ton message ! Je serais curieuse de connaître ton ressenti d’ici quelques mois ! N’hésites pas à m’envoyer un petit message pour me tenir au courant 😉 en tout cas profite bien de ce PVT.

  4. C’est dommage que tu te te sois pas sentie bien au point d’arrêter ton expérience mais tu as eu parfaitement raison de t’écouter. Mieux vaut ne pas forcer sous peine d’être dégoûtée.
    Pour les amis c’est vrai que c’est difficile (impossible ?) de s’en faire en changeant régulièrement d’endroit.
    Je n’ai pas utilisé mon PVT (je réalise que je ne pourrais plus y prétendre dans quelques mois, ça fait bizarre) mais je pense aussi qu’au Japon c’est un visa pour travailler avant tout. Difficile de passer son temps à voyager avec le prix des transports et comme tu dis quand on a pas de remises comme les touristes ont (ils ne réalisent pas leur chance !).

    Bonne continuation !

    1. Merci ! Ça me fait plaisir d’avoir ton avis, surtout toi qui a vécu un longtemps sur Fukuoka !
      Même si le pvt est fini tu peux toujours y retourner en tant que touriste et ça c’est plutôt cool.

      Bonne continuation à toi aussi 😉

  5. Oh je comprends beaucoup de choses désormais, il me semblait bien qu ece oyage attendu résonnait moins fort chez toi et qu’il avait été raccourci ! Comme tu dis, ce n’est pas un échec, mais en apprentissage, une expérience, et les îles okinawa, ça devait être fou !! <3

    1. Oui tu avais bien devinée 😉 Mais j’en garde toute de même une beau souvenir. Oh oui les îles d’Okinawa étaient vraiment incroyables !

  6. Bonjour,

    Merci pour ton témoignage

    Nous sommes en train de réfléchir à faire un PVT avec ma copine.

    Est-ce que tu pourrais expliciter un peu ce que tu veux dire par « Manque de liberté » et  » « réglementation »?

    J’ai déjà séjourné 4 mois au Japon lors d’un stage, donc je n’avais également pas d’avantage tourisme et je ne me rappelle pas avoir eu cette sensation de manque de liberté.

    Merci d’avance !

    1. Merci pour ton message ! Niveau des réglementations, si je peux te donner un exemple c’est lorsque j’ai réservé un tour pour aller voir une grotte bleue. On était tous agrippé à la bouée et si par exemple je m’éloignais de 5cm pour aller faire des photos des poissons on me rappelait sans cesse. on était obligé de rester agripper littéralement à la bouée.
      Concernant le manque de liberté c’est mon avis perso, cela change en fonction de la personne ^^ Comme je ne pouvais pas bouger comme je le souhaitais, de plus certains endroits étaient inaccessible en transport en commun et cela m’a frustré. J’avais l’impression d’être restreinte d’ou le manque de liberté pour ma part.
      Après comme je disais, malgré ces défauts, le PVT Japon reste une belle aventure ! Donc je vous conseille de la tenter, vous n’avez absolument rien à perdre 😉

  7. Ton bilan est super intéressant ! Ça n’a pas dû être simple de prendre la décision mais tu as eu raison. Je rêve du Japon et je n’y suis encore jamais allée, mais je ne sais pas si j’aimerais y vivre. En voyage on voit pratiquement que les bons côtés donc forcément, c’est différent 🙂

    1. Merci pour ton message !
      En effet y vivre ou y aller en tant que touriste est complètement différent. Dans tous les cas je te souhaite d’aller découvrir le Japon car c’est un pays magnifique.

  8. Salut. Interessant ton bilan Japon. J’ai moi même visité une partie du pays il y a 2 ans et ce voyage m’a transformé, je suis tombé amoureux du japon, de sa culture, sa nourriture, et sa mentalité. J’ai eu la chance de visiter plus de 25 pays jusqu’ici mais le japon reste mon plus beau voyage je pense. Depuis j’ai pensé à y faire un PVT pour pouvoir y vivre plus longtemps qu’un simple séjour touristique. Mais c’est l’aspect job qui me bloque car j’ai peur justement que ce soit très compliqué de trouver un job au Japon, notamment a cause de la barrière de la langue, car j’ai bien vu lors de mon voyage au Japon que les japonais parlent très peu anglais… Du coup j’aurais aimé avoir ton avis. Tu penses que c’est possible? dans quel domaines ? surtout vu comment la vie est chère au Japon…
    Merci par avance

    1. Merci pour ton message =) Alors concernant le job, je pense que tu peux trouver même si ce n’est pas facile. L’avantage c’est que tu peux faire du workaway un temps (25H/semaine tu n’es pas payé mais tu es logé! ce qui est avantageux au Japon). Après je pense que niveau taf il faut prendre le premier truc venu. Si tu pars en hivers tu peux essayer dans les stations de ski.
      Après comme je disais dans le bilan le PVT Japon se prépare car je l’avais déjà fait en vacance mais y vivre c’est complètement différent. Et pourtant j’ai déjà vécu à l’étranger. Je pense que ce PVT est propre à chaque personne, donc tu peux toujours tenter ! =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *