expatriation Canada

Expatriation au Canada

Aujourd’hui on se retrouve sur le blog pour un nouvel interview d’expatrié! On retrouve donc Aurore du blog On my tree qui va nous parler de son expérience au Canada.

PRÉSENTATION

Venez découvrir le monde d’aurore et son amour pour le voyage. Tout à commencé à l’âge de 10 ans avec un premier voyage au Canada en famille. Un voyage qui l’aura profondément marqué puisqu’elle y retournera des années après pour s’y installer. Des voyages, une potterhead, des expatriations… Venez la découvrir sur son blog : onmytree.com/a-propos/

Interview Expatrié
@Onmytree

1. Dans quels pays t’es-tu expatrié et pourquoi ?

Je suis partie pour la première fois en Finlande pour 6 mois en 2015 à l’occasion d’un stage. En 2018, j’ai repris la route pour 7 mois au Sri Lanka en tant que digital nomade. Aujourd’hui, je vous écris de Montréal au Canada où je vis depuis juin 2019 grâce au visa vacances-travail.

2. Tu as finalement posé tes valises au Canada, Pourquoi ce pays en particulier ?

C’était un projet de longue date, puisque le Canada est le premier pays où j’ai voyagé à l’étranger, j’avais 10 ans ! À l’époque, je ne voulais tout simplement plus repartir, je mettais donc toujours promis de revenir un jour. Et puis, alors que j’étais encore en école de commerce, j’ai entendu parler de ce fameux visa vacances-travail qui permettait aux jeunes de moins de 35 ans de partir 2 ans au Canada. Alors que je finalisais ma dernière année de master, je me suis finalement inscrite sur le site de l’immigration. Pour être prise au PVT, il faut être tiré au sort, la première année, je n’ai pas été prise, je me suis réinscrite et à nouveau je n’ai pas été prise, la 3e fois aura finalement été la bonne !

3. Était-ce une évidence pour toi de quitter la France ou l’as-tu décidé après des années de réflexion ?

C’était une évidence pour moi. Depuis petite, j’ai toujours ressenti que ma vie ne serait pas en France et c’est quelque chose qui s’est d’autant plus renforcé avec ce premier voyage à l’âge de 10 ans au Canada. Vivre à l’étranger, c’était vraiment réaliser un rêve d’enfant pour moi !

4. Était-ce un choix de découvrir d’autres horizons ou était-ce devenu une nécessité de partir de la France

C’est une question difficile pour moi, il y a un peu des deux, c’était à la fois un vrai choix et en même temps une nécessité. Une nécessité, car en France la plupart des emplois sont à Paris, et c’est une ville dans lequel je ne me voyais plus du tout vivre (j’y ai été 4 ans en école de commerce). Il y a bien sûr d’autres villes où j’aurais quand même pu aller comme la région de Lyon, mais je n’y connais personne ou la région d’Aix-Marseille. Une région que j’adore, mais où je ne suis pas sûr de me voir vivre à long terme. Découvrir d’autres horizons était clairement un choix, mais il n’y avait aussi rien qui me retenait vraiment en France.

5. Comment ont réagi tes proches à cette annonce ?

Ils étaient très heureux, car ils savent à quel point avoir un PVT n’est pas évident et à quel point je voulais aller au Canada. Je sais qu’une partie de ma famille, mes grands-parents notamment étaient assez tristes aussi de me voir partir, car leur santé ne leur permet plus de voyager malheureusement, il faudra donc que je revienne pour qu’ils puissent me voir.

6. Quels furent tes premiers sentiments à ton arrivée ?

À mon arrivée à Montréal, cela m’a tout d’abord fait tout drôle de voir cette ville que j’avais vue avec mes yeux d’enfants avec mes yeux d’adultes. Je me rappelle que Montréal à l’époque m’avait fait l’effet d’un mini New York avec ses hauts buildings.Or Montréal est une ville assez basse, avec très peu de hauts buildings et assez calme pour une si grande ville. J’étais aussi surprise de finalement ressentir très peu de chocs culturels par rapport à ce que j’avais pu connaître en Finlande et au Sri Lanka. J’ai très vite pris mes marques et je comprends pourquoi tant de Français restent de longues années ici.

Expatriation au Canada
@Onmytree

7. Avec le recul penses-tu avoir pris la bonne décision ? Aurais-tu fait les choses différemment ?

Je n’ai pas encore beaucoup de recul, cela ne fait que 4 mois que je suis ici. Mais je peux déjà vous dire que je n’ai aucun regret d’être venue. Je n’ai d’ailleurs jamais regretté aucune de mes expériences à l’étranger, je pense qu’on regrette plutôt ce qu’on n’a pas fait. Et pour le moment, je ne vois pas des choses que j’aurais faites différemment, mais j’ai apprisde mes erreurs précédentes ! Je ne suis pas arrivée en plein hiver comme en Finlande par exemple !

8. Dans cette aventure quel est le moment qui t’a le plus marqué ?

Tellement de choses m’ont marqué pendant ces premiers mois ici ! Mais si je devais partager un ou deux souvenirs, ce serait ma participation au festival Juste pour rire en tant que bénévole. C’est un festival que je regardais beaucoup à la télévision petite et finalement être à Montréal, pouvoir assister à un gala, c’était vraiment une expérience géniale. Et puis voir les couleurs de l’automne, le Québec est connu dans le monde entier pour ces magnifiques couleurs en automne et je comprends pourquoi. Le mois d’octobre a été mon préféré depuis mon arrivée ici pour cette raison.

9. Ton pire souvenir, ta pire galère ?

À mon arrivée, j’ai eu droit à quelques galères niveau logement. J’avais réservé un Airbnb pour 10 jours pour pouvoir chercher un logement tranquillement. En deux jours, j’ai trouvé une coloc, j’étais trop contente, sauf que 2-3 jours avant mon emménagement, cela n’a finalement pas pu se faire, et je ne pouvais pas rester dans mon airbnb. J’ai finalement trouvé une sous-location pour un mois ce qui m’a ensuite permis de trouver la coloc où je suis actuellement. Rien de bien grave, mais j’ai clairement eu un petit coup de stress.

10. Conseilles-tu l’expatriation ? Des conseils ?

Je conseille l’expatriation à toutes les personnes qui souhaitent découvrir de nouveaux horizons et qui n’ont pas peur de mettre leur égo de côté et d’accepter que dans leur pays d’accueil les choses ne se fassent pas comme en France. Si vous souhaitez partir surtout écouter votre instinct, toutes les destinations ne sont pas faites pour tout le monde. Prenez le temps de vous informer, vous renseigner et aller là où vous le sentez.

Expatriation au Canada
@Onmytree
Vous pouvez retrouver ces aventures sur les réseaux suivants :
- Twitter : https://twitter.com/onmytree
- Facebook : https://www.facebook.com/onmytree
- Instagram : https://www.instagram.com/onmytree/
- Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCEmj__2PAbzDnkqnk-beaqg

Rendez-vous au prochain numéro !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *