Nouvelle Caledonie

Aujourd’hui je reçois Aurélie de Af News Travel qui a accepté de nous parler de son expérience en tant qu’expatriée pour cette nouvelle rubrique. Comme vous le savez j’aime les voyages sur le long termes, je me suis donc dit qu’il était temps de parler d’expatriation. Je vais donc regrouper plusieurs témoignages afin de vous aider ou de vous décider dans votre choix de partir de la France.

 

1. Présentation
Je m’appelle Aurélie, j’ai 32 ans, dans la « vraie » vie je suis infirmière Puéricultrice depuis 10 ans. J’ai quitté la France pour de nouveaux horizons il y a 3 ans avec mon mari. Nous avons créé le blog AF News Travel (https://www.afnewstravel.com) pour raconter nos expériences et partager tous nos bons plans et conseils avec nos lecteurs.

2. Dans quel pays t’es-tu expatrié et pourquoi celui-ci en particulier ?
Nous avons fait le choix de partir nous expatrier en Nouvelle-Calédonie tout simplement parce que j’en rêvais depuis toute petite !
Pendant mon enfance j’ai entendu parlé de la Nouvelle-Calédonie au travers des cartes postales d’un ami d’enfance. C’est grâce à lui, qui m’a fait rêver avec ces eaux turquoises, ces enfants joyeux, ces dauphins et tortues, que j’ai eu l’envie de réaliser ce rêve de vivre dans ce pays magnifique !

3. Etait ce une évidence pour toi de quitter la France ou l’as-tu décidé après des années de réflexion ?
J’avais en tête depuis très longtemps que je voulais tenter l’expérience ailleurs, mais il n’est pas évident de sauter le pas… Je garde la tête sur les épaules et j’ai malgré tout besoin de stabilité.
Quitter la France était pour moi une évidence, c’est plus comment la quitter qui a nécessité quelques années de réflexions ou plutôt d’attente du bon moment… Être titulaire (ça a prit 3 ans!) pour pouvoir prendre une disponibilité au cas où je changerais d’avis en cours de chemin !

4. Etais-ce un choix de découvrir d’autres horizons ou étais-ce devenue une nécessité de partir de la France
Quitter la France devenait une nécessité, mais c’était surtout l’envie de voir ailleurs depuis un long moment qui prenait le dessus !
Heureusement mon mari avait ce même sentiment de lassitude quand je l’ai rencontré, et il s’est intégré sans aucun problème à mon projet.
Les derniers mois avant le départ n’ont fait que confirmer notre décision, la France ne faisait rien pour nous garder, et j’étais très contente de quitter l’ambiance plus que morose du travail…

5. Comment ont réagis tes proches à cette annonce ?
Je crois qu’ils s’y attendaient en fait… Ils ont plus tiqué quand on leur à annoncé qu’on voulait se marier en Nouvelle-Calédonie ! Là ils ont mis leur veto ! Du coup on s’est marié en Janvier 2104 tout en préparant notre départ prévu pour Septembre 2014. Ils étaient tous très contents de notre départ, de nous voir réaliser nos rêves et être heureux.
C’est plus une fois qu’on était partis, qu’on a eu des réactions un peu différentes. Quand on mettait des photos sur Facebook ou qu’on donnait des nouvelles. On m’avait prévenu, la jalousie peut apparaître chez tout le monde, même au sein de la famille, et parfois elle s’exprime avec la méchanceté. Mais c’est pas grave il faut laisser courir, ne pas leur en vouloir, les laisser digérer que oui, tu vis tes rêves et sûrement pas eux mais ce n’est pas de ta faute ! Certains reviennent vers toi, d’autres non, c’est comme ça !

6. Quels fut tes premiers sentiments a ton arrivée en Nouvelle Calédonie ?
De l’excitation , je me suis dit enfin ! Poser les pieds sur le sol Calédonien fut pour moi un soulagement ! La réalisation de mon rêve…Après deux mois de vacances en Nouvelle-Zélande, je prenais conscience qu’on avait vraiment tout quitté pour aller vivre à l’autre bout du monde… C’était le début de tout un tas de premières fois qui allaient suivre, et de merveilleux souvenirs pour le reste de notre vie.

7. Avec le recul penses-tu avoir pris la bonne décision ? Aurais-tu fais les choses différemment ?
Définitivement oui, c’était la meilleure décision que j’ai jamais eu ! Si j’avais pu je serais partie plus jeune. Mais au final je ne regrette rien, et je remercie la vie d’avoir fait en sorte que je ne sois pas partie plus tôt et avec la mauvaise personne. Notre expérience de vie précédent notre départ à forcément influé sur notre aventure et ne l’a rendue que meilleure.

8. Dans cette aventure quel est le moment qui t’as le plus marqué ?  
La découverte de la culture Mélanésienne et notre incroyable expérience de vie en tribu kanak.
Nous avons eu la chance d’être invité à un mariage coutumier et vivre à deux reprises dans une tribu kanak. Découvrir la coutume de l’intérieur accompagné par le diacre de la tribu qui a essayé de nous expliquer tout ce qu’il se passait et nous a permis de nous intégrer avec respect. C’est maintenant notre famille de cœur et nous n’oublierons jamais cette expérience magnifique que nous avons vécu et la chance que nous avons eu de pouvoir la vivre…

9. Ton pire souvenir, ta pire galère ?
On passe les mauvaises expériences que nous avons vécues en amitié, j’imagine qu’il est possible de rencontrer de mauvaises personnes partout… J’ai été une fois agressée à un arrêt de bus mais ça aussi ça peut arriver partout. Les pires souvenirs restent peut-être les mauvaises expériences de travail de Francis, enchaîner les patrons de mauvaise foie pour un salaire de misère et en plus subir le racisme de tes collègues c’est pas évident à vivre à la longue et j’avoue que ça a joué dans notre décision de partir…

10. Conseilles-tu l’expatriation ? Des conseils ?
Je conseille l’expatriation mille fois plutôt qu’une ! C’est notre meilleure expérience, de vie. Une liberté contrôlée, s’installer dans un pays qu’on a choisi et pouvoir le quitter pour s’installer ailleurs si l’envie t’en prend. Cela te permet aussi de te rendre compte que tout quitter n’est finalement pas si difficile, et quand tu l’as fait une fois, cela simplifie beaucoup les démarches qui viennent par la suite.
Ce que je conseillerais c’est de ne pas partir à l’aveugle en pensant que tout sera simple, et ne pas arriver dans le pays avec ses gros sabots en se sentant directement chez soi… Il est important de faire des recherches sur les démarches d’installation, discuter avec un expat sur place ou fraîchement rentré, cela rassure et aide beaucoup pour avoir les réponses aux milliers de questions que tu te poses. Chaque pays est différent, il faut aussi oublier sa façon de vivre à la française pour s’adapter à la vie locale. Rencontrer des locaux est la meilleure solution pour ça. Un dernier conseil, si tu te poses des questions sur l’expatriation c’est que tu y penses sérieusement, tu as déjà fait la moitié du travail, ta décision est prise dans ta tête, arrêté de penser et fonce ! 😊

Nouvelle Caledonie Nouvelle Caledonie Nouvelle Caledonie  Nouvelle Caledonie

Vous pouvez les retrouver ici pour suivre leur incroyables aventures en Nouvelle-Calédonie et à travers le monde !
https://www.facebook.com/afnewsphotography/
https://www.instagram.com/afnewstravel/

PS : Toutes les photos appartiennent à AF News Travel

ENJOY !

Written by 

4 thoughts on “Expatriation en Nouvelle-Calédonie”

  1. Un beau témoignage ! je pense que c’est vraiment une question d’état d’esprit, certains ne sont pas faits pour, j’ai des amis qui ne se sont pas plu en Nouvelle Calédonie, il faut une grande dose de souplesse je pense, et on peut trouver son bonheur ! je ne crois pas être faite pour ça mais le récit m’a intéressée 🙂

  2. Si je devais m’expatrier aujourd’hui, je pense que je pencherais sérieusement pour la Nouvelle Calédonie moi aussi (bien que la Nouvelle Zélande me fasse aussi de l’œil). J’y songe de plus en plus, pas pour une expatriation car mon chéri n’est pas partant, mais pour un voyage futur, j’aimerais beaucoup découvrir ce coin du monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *