Passer un an ou plusieurs mois à l’étranger est riche en émotion. L’année qu’on a pu vivre est indescriptible, on fait des choses que l’on n’aurait jamais pensé faisable ; on changeait d’endroit dès qu’on en avait envie. On avait une liberté totale sans contrainte mis à part celle que l’on s’imposait. Il n’y avait aucune routine, on se laissait porter selon ses envies et on était sans cesse émerveillé. Même si il y a eu des moments de doutes ou de galères, on passe en général une année de rêve. C’est ce retour à la réalité qui est le plus dur. Ce retour se passe en trois étapes.

 

1ère ETAPE : REUNION AVEC LES PROCHES

Quand on arrive de voyage, même si on n’a pas envie de rentrer, c’est l’euphorie car on retrouve sa famille et ses amis. Les retrouvailles sont fortes en émotions, c’est le moment de donner les souvenirs, d’essayer de raconter ce que l’on a pu vivre, rattraper le temps perdu avec tout le monde. Avec les amis c’est comme si on c’était quitté hier.

Puis c’est le moment de faire les tris dans ses photos pour les albums photos ou autres. On met à jour les réseaux sociaux. Personnellement après le tri des photos j’adore en imprimer pour mes albums photos mais un voyage sur un an je peux vous dire que ça prend du temps.

amis amis album photo

 

2ème ETAPE : UN TEMPS DE DOUTE – COUP DE BLUES

Cette étape est la plus dur à passer.  Au bout d’un moment plus personne n’écoute vos aventures, je dois avouer que ça doit être pénible pour ceux qui sont restés d’entendre radoter l’année magique que tu as pu passer. Tu te rends compte également  que les gens ont continué leur vie pendant que tu étais partie. Tu avais l’impression que le temps serait resté figé pendant que tu partais mais non la vie à bel et bien continué. Ton entourage a un boulot, peut être un mariage en perspective ou même des enfants. C’est à ce moment là que tu te sens déphasé. De plus ça fait déjà quelques mois que tu es rentré, il serait temps à retrouver un travail, reprendre « une vie normale » comme dirait tes parents. La seule personne qui peut te comprendre c’est celle ou celui avec qui tu es partie mais quand elle est à l’autre bout de la France ça devient dur car personne d’autre ne peut comprendre ce que tu ressens. C’est à ce moment là que commence la déprime. Et même si tu n’as pas envie de chercher du travail, tu ne peux pas rester sans rien faire donc tu cherches mais tu ne trouves pas. Cette période en transit peut être dur moralement car tu doutes, tu es perdue.

Maunganui islande au mordor

 

3ème ETAPE : UN CHOIX A PRENDRE

Tu ne peux pas laisser ta vie dériver et tu dois prendre une décision. Bien sur tout dépend du type de personne que tu es. Je connais beaucoup de monde qui après un an en tour du monde on reprit leur vie comme si de ne rien n’était et ca leur a convenu. Si tu es dans ce cas là tant mieux pour toi car tu ne seras pas tiraillé par tes sentiments. Mais si tu es dans l’autre catégorie, celle ou tu te rends compte que ton ancienne vie ne te correspond plus et que tu ne peux pas retourner en arrière ça sera plus compliqué.

Après comme je l’ai dis plus haut tout est subjectif et tout dépend de ta personnalité ! Certaines personnes reprennent une vie dirigé par la société de consommation, d’autres personnes retravaillent un temps afin de mieux pouvoir repartir, d’autres repartent en voyage et veulent s’expatrier et d’autres retravaillent et repartent seulement pendant leur vacance.

C’est à vous de choisir ce qui vous convient le mieux. Personnellement j’ai retravaillé un an afin de repartir en PVT (c’est d’actualité car je pars en Janvier) mais j’ai décidé que cette fois-ci je ne rentrerai pas.

marcher NZ

 

Je ne veux pas que vous aillez peur en voyant ces difficultés et qu’elles vous empêchent de partir car même si c’est dur tout ce que ce voyage d’un an a pu vous apporter les compense largement ! Ne pensez pas au retour, plongez vous corps et âme dans votre voyage et vous penserez au retour quand vous y serez !

Pour ceux qui sont partis longtemps, comment avez-vous vécu votre retour ?

ENJOY !

pin
Épinglez-moi !

 

Written by 

13 thoughts on “Du rêve à la réalité : comment se passe le retour ?”

  1. Cela fait 9 mois qu’on est rentré et c’est toujours aussi dur…Alors on travail sur un moyen de repartir parce que comme tu l’as si bien dis, on a changé et impossible de faire marche arrière.
    C’est dur mais ça nous ouvre aussi de nouvelle perspectives.
    Merci pour ce chouette article !

    1. merci pour ton commentaire ! =) Vous deviez pas repartir travailler dans les îles ? C’est dur mais comme tu dis ça ouvre de nouvelles perspectives ! 😉

  2. Nous on est pas encore partis, on en est au stade de l’élaboration, mais je compte être digital nomad en part entière le jour du grand départ (le blog ne compte pas) ! Mais j’imagine que le retour doit être super rude, je pense que le vivrai très mal…. Tu vas où après le Japon ?

    1. Oui c’est le mieux même si ça peut être compliqué a gérer. En tout cas si tu as l’opportunité de ne pas rentrer après ce grand voyage fait le car le retour est vraiment dur psychologiquement.
      Après le Japon je pense faire un mois en Indonésie et ensuite j’aimerais me caler quelques mois pour bosser en Nouvelle-Calédonie ou Polynésie ^^ Je verrais une fois sur place car il se peut que ça change ! la seule chose de sure c’est que je ne rentrerai pas en France ^^

        1. Je n’irais pas jusque là car la France a de très beaux coins mais je n’ai pas envie d’y rester. J’ai vraiment envie de m’installer dans un pays anglophone ! J’adore l’anglais et j’aimerais pouvoir le parler tous les jours 😉

  3. On es bientôt à la fin de notre voyage… on appréhende déjà notre retour car la famille commence à mettre un peu la pression… Surtout moi de mon coté (Gashou), je pense que je vais passé à coup sur par la phase de doute! Mais une chose est sure, on veut repartir!

    1. Je comprend, ils doivent penser que vous allez reprendre une vie « normale » après ce voyage et ne plus repartir. En tout cas bonne chance ! et conseil prépare un autre voyage comme ça le retour sera moins dur.

        1. haha parfait ! Ou ça ? :p
          N’empêche un an en Corée ça doit être vraiment particulier et génial ! Je vais surement y aller 3 semaines minimum pendant mon pvt Japon :p

    2. Je comprend, ils doivent penser que vous allez reprendre une vie « normale » après ce voyage et ne plus repartir. En tout cas bonne chance ! et conseil prépare un autre voyage comme ça le retour sera moins dur.

  4. Le coup de blues, c’est vraiment ce qu’il y a de plus dur… Pour ma part, je ne suis partie qu’une fois à long terme, et seulement 8 mois au final. Au retour, je me suis rapprochée de mes amis comme jamais, c’était génial! Et le coup de blues a été long à venir car je suis rentrée juste avant l’été, donc les beaux jours ont aidé à me rendre très heureuse d’être chez moi. Quelques mois plus tard, je ne pensais qu’à repartir et regrettais amèrement mon choix. C’est quelques années plus tard que j’ai eu le déclic du voyage courte durée.

    1. Moi j’ai eu l’effet inverse, je ne peux plus me contenter des courts séjours ^^ je continue a en faire bien sur mais j’ai l’impression de ne rien voir ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *